Le tournis

Il ne faut pas sortir. Sortir rend fou.
À peine dehors hop top départ, objets tentateurs de toutes parts. Gauche droite, devant derrière ; tourne la tête, fume la chair, flairent les muscles.
Un peu de répit ? non ! surgit un autre. Pouf ! un autre. Wing ! un autre.
Vieux ou jeune, innocent ou mécréant, tournoiement indifférent.
Vulgaire raffiné, odieux distingué, chacun son art, chacun sa manière :
Tablier, guêpière ou orchidée.
Yeux cotonneux, front fier ou mâchoire carrée.
Joyeux, triste ou d’humeur salée, manège de l’été effrontément achalandé… continuer de tourner ? Opter pour tour privé ? Tête-à-tête, à tue-tête ? Quelque part, sans regards. Odeur voltige, fustige. Ah, qu’est-ce qui, malappris, mal acquis, nous a pris ? Mousse la séparation, bulles pareilles mais différentes, sous le soleil évanescentes… trop, c’est trop, sortir de cette trombe, quitter la ronde. Qu’un « au revoir » Eiffel Air, car chaque soir, anywhere, tournoient les rencontres vagabondes qu’une perpétuelle onde dévergonde.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :