Le gamma de soirée

— Buvez ce verre je vous prie, je vous l’offre. 
— Je ne sais pas trop, ma mère m’a dit de ne jamais accepter les breuvages d’un étranger. 
— Sage maxime. Mais soyez tranquille. Je vous promets n’avoir mis que du GHB. Je suis un homme sans idée. 
— Vous me voyez rassurée. 
— Hé bien. 
— Hé bien ? 
— Le boirez-vous, oui ou non, ce verre ? 
— Ça dépend, où est-ce que vous comptez m’emmener ? 
— Pas très loin, je le crains. Ni Bahamas ni Copacabana. Ce sera juste un viol. En aller simple. 
— Ah… J’espère que vous ne le prendrez pas mal mais… n’est-ce pas une solution de facilité ? J’aurais préféré que vous vous battiez, j’aurais aimé que vous vous décarcassiez. 
— Hélas, je vous l’ai dit : je suis un homme sans idée. 
— Certes. Mais, vous comprenez, que, moi, j’avais dans l’idée, enfin, que, je valais, d’une manière ou d’une autre, mieux, que ça, enfin, ça peut sonner idiot, je m’en excuse, mais c’est ce que je pensais.
— Je vous comprends. Mais ne voyez aucun jugement dans ce traitement : c’est une simple traduction de mon propre manquement. 
— Ah, alors, si ce n’est que vous et pas moi, je préfère bien ça. 
— Tout s’arrange, vous voyez. Donc ce verre, vous le buvez ? 
— Vous êtes pressé ?
— C’est que, tout de même, j’aurais peur que vous ne finissiez par appeler quelques policiers. 
— Non, non, aucun risque de ce côté. J’aime ça me faire violer. 
— Ah, vous m’en voyez navré. 
— Comment cela ? 
— Je ne le peux plus dès lors que vous aimez. Un blocage psychologique infortuné. C’est stupide : j’aime pas quand on aime.
— Ah… quel rendez-vous manqué. 
— Ce sera pour une autre soirée. 
— Je vous rends votre GHB. 
— Non, non gardez. Il ne faudrait pas gâcher. Et puis, après tout, il vous était destiné. 

Pour découvrir d’autres textes :

Des olations

Tu traverses la désolation en musique. Tu te dis « la musicalità elle me sauvera ! »… L’effondrement avec opium, la traversée avec palliatif ; le retour est trop dur, le réel est une…

Lire la suite

Compas

Cryptique. Déferle comme des vagues. Cheveux bras fesses. C’est Périclès. Périssable, rien n’empêche. Profane ou propal. Margarida, que dis-tu ? Papiers les as-tu, as-tu plus ? Ohayo, ohaya ? Parler…

Lire la suite

Sornettes

Pour que je m’en sorte net il me faut des sornettes, des sucettes, de ces blagounettes on en raffole dans les maisonnettes : caramel et crêpe, les bigoudinettes les suffraginettes…

Lire la suite

Chargement en cours…

Un problème est survenu. Veuillez actualiser la page et/ou essayer à nouveau.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :