Panthéon

Elles sont de curieuses statues et le monde est leur Panthéon. Leurs lèvres bougent mais ne produisent aucun son. C’est qu’on ne mélange pas le marbre et les décibels. L’expérience reste lointaine et d’une ironie cruelle : belles mais intouchables, belles parce qu’intouchées. Bientôt elles n’existent plus que dans une galerie de la mémoire où le cerveau pourra les convoquer. Blonde et brune sont ses couleurs, rousse parfois. Certaines nettes, d’autres floues ; toutes disparaissantes. Flamme dans une nuit de lucioles, elles ne peuvent s’en approcher. Non, il ne le faut pas. Elles sont nées de la distance et seront vécues comme telles… jusqu’à l’oubli.

Pour découvrir d’autres textes :

Cocktail

(…) — Ça n’a aucune importance, c’est un très vilain chromosome. En quelque sorte il vous condamne. Enfin, même sans cela, c’est le cocktail, vous comprenez ? Vos gènes, tout…

Lire la suite

Fruit

On croit connaître un fruit jusqu’à ce qu’un jour on en goûte un qui en ait vraiment le goût ; alors on comprend. Mais, cette révélation peut ne jamais venir.…

Lire la suite

Pâté

C’est un homme sans racine que l’on fait se dissoudre dans ce que l’on veut. Il n’est rien de plus que cette attention docile, qui se porte là où on…

Lire la suite

Chargement en cours…

Un problème est survenu. Veuillez actualiser la page et/ou essayer à nouveau.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :