Sornettes

Pour que je m’en sorte net il me faut des sornettes, des sucettes, de ces blagounettes on en raffole dans les maisonnettes : caramel et crêpe, les bigoudinettes les suffraginettes les alouettes, quelques miettes sur le chemin de St-Pierrette le paradis aux midinettes, une photo un selfie ça fera plaisir à la tantinette je suis beau je suis BCBGette, une fêtinette une bluette c’est beau je suis Merlin l’enchantête ; le bienfaiteur, le bienfaiseur, quelques sorcières, inquisiteurs, bûcher pour la foule, appréciomètre. Les méchants c’est eux pas moi, vous comprenette ? Les méchants je les traque, promis jurette… Mais juste comme ça, dites-moi, pour qui vous avez voté ? Le petit bulletin y avait quel nom de paraphé ? C’est juste par curiosité, soyez pas… inquiétés (reste quelques torches, un surplus, une poignée, des millions de milliers). Enfin, sur le trône on me fait de nouveau monter, merci, merci : la République, le bien, tutti quanti la félicité. J’suis pas extrême je suis le bien fondé, vous validez ? Élu par un quart de moitié, dites, vous me créditez ? Je suis roi maintenant faut m’obéir m’écouter. Le quart de la moitié et je suis catapulté je décide de tout je suis déifié : c’est la démocratie, pourquoi vous critiquez… Vous êtes pas cons enfin, la télé vous la regardez ; hein ? dites ? Pour ça faut pas s’inquiéter la France c’est couvert c’est câblé. C’est pas le rideau de fer enfin arrêtez c’est des ondes c’est bazardé. Allez et venez comme vous le souhaitez ? C’est pas ça la liberté ? De quoi vous vous plaignez ? La télé faut un peu plus la regarder. Vous voulez l’arène, le Colisée ? Pas de problème mais alors faut regarder. 2024, les pains la joyeuseté – petite cécité et café… Les lits-là c’est tout bon c’est câblé ? L’hôpital, le train, l’avion, la rue, svp – partout des émissions télévisuées : liberté, oui, mais surtout, liberté d’informer ! Qui suis-je pour vous la refuser ? Only here to please : zoup ! les tv vont pleuver, mieux que l’agriculture pousser. Pas connaître sécheresse ou nature gourgandée. Super-héros, super-human vous m’adorez. Mes actions sont enchantées. Non ? Qui le dit, c’est prouvé ? Par des scientifiques que j’aurai choisis, que j’aurai triés ? Attendez la méthode je vais vous l’expliquer. C’est impartial c’est la vérité… Bon arrêtez de vous plaindre de me critiquer, je suis qu’un homme à la fin pas Gustave pas Gaston pas une jument blanchée, un peu d’indulgence ça irait à vous tuer ? Bande de ploucs je vais vous apprendre la politesse moi je vais vous rappeler d’où vous venez, à votre place je vais vous remettre petits enculés, en attendant moi c’est les petits fours c’est l’Élysée. La forteresse elle est bien gardée, les murs vous les avez matés ? Les tanks vous les avez zyeutés ? Mes CRS vous les avez salués ? J’aime mieux ça, là on parle de bonne citoyenneté. Porcelaine dit stanboulisée ? pourquoi pas – les impôts ils sont payés ? Hm, mais la télé elle est regardée ? Ça faut continuer, pas de ticket, pas rationné, c’est illimité, faut profiter. Pour les douches, le gaz, l’essence, le blé, hum, demandez au SAV ; la ligne est occupée ? Voyons, réessayez. C’est l’été, faut que vous compreniez, un peu de vacances, on l’a bien mérité ; on a tellement travaillé… Tous ces sommets, G15, G32, G47, G78, G… G jet, ça va plus vite, vous voyez ? La bicyclette, c’est démodé, puis le train, c’est bousillé… Moi, tout casser ? C’était comme ça quand je suis arrivé, soyez cool, svp – la guerre de Corée ? J’étais même pas né !… La finale au Qatar : c’est combien les billets ? Bic ! Un peu exagéré. Faut downgrade si c’est possiblé. Un petit spectacle en Europe, ce sera plus proche, plus décarboné : l’Ukraine qu’est-ce que vous en pensez ? Le jaune et bleu c’est beau me disent mes conseillers, ce sont les journalistes qui vont apprécier, la charte on la voit déjà briller ; ce sera parfait pour monétiser. Puis c’est bien, pas trop loin, pas trop proche, concernés mais pas éclaboussés : quoi de plus demander ? Donc l’Ukraine c’est validé, j’ai appelé Vladoche, il m’a semblé enjoué. Puis c’est vrai que la guerre ça faisait longtemps ça nous a manqué. Les opés dans les prés, la physicité, résiliensicité (truc dans le genre), la bienveillance (on tue par fraternité), d’ailleurs le sport à l’école au lycée c’est programmé ? Nos petits soldats ils donnent quoi dans la cour de récré ? Donc bleu et jaune pour le communiqué, c’est pas moi qui le dis je fais que répéter. Les TV elles sont là, sont branchées ? Les explosions les morts ce sera capté ? Svp du HD du zoom je veux que ce soit net pas télescopé. Regardez c’est horrible c’est moche injuste, mais surtout imprévisible on n’a rien venu venire – les accords de Minsk ? Moi pas capisce. Pas savoir j’étais pas né. Dites y a quoi pour le dîner ? Ton cousin il s’est marié ? Et Miel il dit quoi de ton infidélité ? Attention aux actionnaires faut pas trop les actionner. L’Europe ! Evidamente. Moi je vais vous la sauver. Je suis Captain Europa, la cravate je l’ai fait tomber. Quoi, pourquoi vous riez ? Dites vos impôts vous les payez ? Tiens vous plus rier… Mais le film, pour de vrai, vous l’avez regardé ? Ça vous a pas inspiré… Et le poster, vous l’avez acheté ? Le merchandising, partout, à votre portée… Sinon la télé, vous la regardez ? Dites ? C’est gratuit faut pas se priver ; pas besoin de me remercier c’est tout pour vous plaiser ; c’est pas moi c’est les autres, c’est Bernard c’est Xavier, je les vois mardi au Touquet : le golf vous l’arrosez ? Dites mon golf vous l’arrosez ? Attention à mes indemnités, les impayés, le FISC à votre porte il va venir toquer (toquer, Touquet, ahah, je suis trop bon, c’est inné – HEC et les mots fléchés j’ai tout fait, tout coché). Le FISC c’est bien c’est du papier. Le papier c’est bien, propre et civilisé ; c’est tout bon signé ? Les gens ils ont voté ? Elle dit quoi, la télé ? Elles ont voté, les mémés ? Dans les maisonnées, c’est voté ? Tout le monde qui vote pour moi il a voté ? C’est bien, c’est bien, c’est la démocratie, faut continuer : « nous sommes en guerre ! Grumpisch grumbeleu ». Chui César faut pas m’emmerder. Mes armées c’pas du papier, ça vous le comprenez ? Mes CRS ils chargent ils viennent vous ramasser, pas de fax pas de littérature ça vous comprenez ?… Les robinets d’or ? Dans l’entrée… Les écoles faut tout me digitaliser. Jules Ferry à la cave svp, je veux plus le voir, plus m’emmerder. Hussards noirs ? Késako, chanson de Keen’V ? no comprendo, no comprendo, c’est bien faut danser… C’est que vous me fatiguez à la fine : jamais content toujours à râler. Mon boulot, très compliqué. Je suis peu payé. Complètement désintéressé. La Nation, les poulets. Ma bite, mon CV. Je vous promets tout ce que vous voudrez. Tout ce que vous voudrez. Demandez, vous l’aurez : l’inflation c’est en prime, c’est cadeau, no problemo pas me remercier. Les avions ? Le De Gaulle ? Ça commence à puer. Dans cinq minutes je vais tout vous expliquer. D’abord, un peu de brioche, vous la prenez ? On en a trop, faut pas hésiter, c’est pour la maison, pour l’Élysée… Allez quoi, c’est l’été ; les morts et la famine c’est comme la zumba c’est saisonnier, faut que vous compreniez… Pas de douche c’est comme un jeu, une petite odeur de faisandé, soyez compréhensif, svp, je vous explique comment vous en passer, s’il vous plaît faut pas m’en vouler – mais dites, vos bouches, on dirait des beignets : mdr. Hum, enfin, quand même, c’est marrant, avouez ! Hum, oui, mais je vais vous expliquer, tout de suite, je vais vous expliquer…

Un jet s’envole et ne revient jamais.

Découvrir de nouvelles ambiances :

Des olations

Tu traverses la désolation en musique. Tu te dis « la musicalità elle me sauvera ! »… L’effondrement avec opium, la traversée avec palliatif ; le retour est trop dur, le réel est une…

Lire la suite

Compas

Cryptique. Déferle comme des vagues. Cheveux bras fesses. C’est Périclès. Périssable, rien n’empêche. Profane ou propal. Margarida, que dis-tu ? Papiers les as-tu, as-tu plus ? Ohayo, ohaya ? Parler…

Lire la suite

Vacarmara

Je profiterais de la quiétude du parc. Quelque silence, quelque repos : une belle idée. Seulement c’était l’été. Des imprévus. À peine plaçai-je sur le banc mon humble postérieur en…

Lire la suite

Chargement en cours…

Un problème est survenu. Veuillez actualiser la page et/ou essayer à nouveau.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :