Pardonatemi, d’autres guirlandes

Pur beurre

Plus tard quand je suis célèbre et que l’on me parle volontiers des galettes pur beurre servies dans les avions Air France je me demandai pourquoi je trouvais les hôtesses de l’air attirantes. On dira que c’est la rémanence d’une idée pornographique, mais ce n’est pas ça. En fait, je me rends compte que c’est parce qu’elles ont les cheveux attachés.

*

Affaire classée

— Monsieur Ledrad qu’avez-vous à dire pour ces coucheries avec mineures ?

— Mais Monsieur le juge elles étaient toutes majeures.

— Majeures dans leurs corps mais mineures dans leurs têtes… Alors ! que répondez-vous de ces affronts ?

— Mineures dans leurs têtes ?! Mais enfin qu’est-ce que c’est que ça !

— Parfaitement ! mineures dans leurs têtes. Vous abusâtes de leur immature psyché et en profitâtes outrageusement ! La République réclame justice vil banbrequin !

— Mais à vous écouter on dirait que je les ai cueillies en hôpital psychiatrique alors qu’elles étaient toutes saines et bien portantes comme vous et moi !

— Défense irrecevable Monsieur Ledrad. La loi est formelle sur la minorité psychologique et ses abus.

— Mais comment est-ce que je suis sensé m’assurer de la majorité psychologique d’une femme, c’est quoi cette branquiolite ?

— Pas d’insolence, Monsieur Ledrad ! Vous aggravez votre cas.

— Mais Monsieur le Juge elles avaient toutes la vingtaine au moins, certaines même une trentaine bien sonnée, qu’est-ce que je peux faire de plus ?

— Vous persistez dans votre malentendance, Monsieur Ledrad.

— Chiotte.

— La Cour rend donc son jugement de prison à perpétuité pour Monsieur Ledrad au motif d’abus de mineures. Affaire classée.

*

Estelle

Il avait entendu qu’elle s’appelait « Estelle » :

— Estelle, estellez-vous !

Elle le regarda bizarrement et il haussa un sourcil, comme circonspect.

— Je veux dire ! installez-vous…

Elle prit place tandis qu’il s’en alla, préoccupé par cette curieuse chose qu’il avait dite.

*

Glace citron

La petite ne nous écoutait pas et était absorbée par toutes les couleurs et parfums qui s’offraient à elles, émerveillée, elle les contemplait la bouche ouverte. Enfin, elle avait pointé du doigt la glace citron, peut-être sa belle couleur jaune lui rappelait celle de ses cheveux et l’attirait naturellement, ou peut-être mille autres raisons fusaient à toute allure dans cette tête adorable, ou peut-être était-ce cette glace et pas une autre, tout simplement. Les enfants se posent moins de questions que les adultes. Enfin, leurs interactions avec le monde sont immédiates, dépourvues de manigances. C’était toute l’honnêteté du monde qui était contenue dans ce petit doigt, dans cette petite tête blonde, avant que les années pourrissent cette innocence et finissent par chier une femme qui donnerait à manger à sa fille du son d’avoine et une salade de carottes en ayant la sensation du devoir accompli. Triste monde une fois l’enfance terminée.

*

Nuages

Je levais les yeux vers le ciel, les nuages s’en allaient rapidement. Au sol ils voyaient la débâcle.

C’était la fuite.

*

Un très bon travail

Par exemple, tu vois ce livre ? Bon, il est très mauvais. Communément on appelle ça « une merde ». Maintenant, mon travail c’est de caser le mot féminisme le plus de fois possible dedans. Par exemple tu vois ce personnage mauvais ? Bon maintenant il est toujours mauvais, mais au moins c’est devenu une femme, donc c’est un bon personnage. Encore quelques modifications de ce type et, tadaaaa : maintenant tu n’as plus un livre « de merde » mais un livre « engagé », c’est donc un très bon livre. Et Papy Ledrad va pouvoir être payé et ne pas crever de faim.

— Ça a l’air nul comme travail, Romain !

— Meuh non, c’est très bien.

*

Plumes dorées

La jeune aux plumes dorées, sinistre et merveilleuse : le monstre magnifique ! Le prodige, l’émanation ; la créature, notre création !

Pour toujours il faudra la chanter, celle qui, stoïque sous un plexiglass glacé et le tramway-mietté, s’en alla dans un « tut » malaproprié, elle qui, à quatorze ans déjà, était toute maquillée.

Acheter le recueil Une année en France sur Amazon : https://www.amazon.fr/dp/B0BGNL4VX2

Découvrir de nouvelles ambiances :

not so bad

Je suis seul et triste, j’erre sans but Mais j’ai mangé une pizza ce midi, et un tiramisu-su-su, so it’s no so bad, not so bad Je suis seul mais…

Lire la suite

Bicycle lane

Alongside bicycle lane, I met an empty planeWohoho he saidWohoho I saidWohoho we saidBecause alongside bicycle lane, I met an empty plane Découvrir de nouvelles ambiances :

Lire la suite

Gogol

Il allait de par les rues de la Basse-France un ouvrage de Nicolas Gogol à la main ; cela ne mit pas longtemps avant que la Stasi ne l’arrête. On…

Lire la suite

Chargement en cours…

Un problème est survenu. Veuillez actualiser la page et/ou essayer à nouveau.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :