Atomisation subreptice

« Arrêtez-vous, attention ! Un pas de plus et vous atomisiez le réel par votre beauté. » Il lui avait dit ça comme ça, d’un ton ferme, quoique catastrophé. « Voilà, donc, ne bougez plus, restez là, comme ça, pour toujours. » Elle le regarde, ne semble pas comprendre, pour autant sans bouger. Peut-être attend-elle quelque explication mais ilLire la suite « Atomisation subreptice »

Pomme pourrie

Si l’on s’était arrêté à la surface, on n’en aurait rien su. On aurait mordu comme de rien, distraitement.Précisément c’est ce qu’il avait fait. Il avait croqué dedans sans trop y prêter attention. Elle était une chose comme une autre, ne méritait pas qu’il s’y arrête. Mais alors qu’il avait commencé à mâcher, il avaitLire la suite « Pomme pourrie »

Oignons

Nous n’existons que dans l’Histoire. Qu’elle disparaisse et nous ne sommes plus rien. Des lambeaux de chair – dans le terrestre, suspendus.  Donnez-nous des souvenirs et nous sommes des hommes. Supprimez-les et nous voilà des oignons.  Il n’est qu’une seule mort c’est l’oubli.  Pour découvrir d’autres textes :

Petite chose dans les escaliers

Il dévala les escaliers, puis, arrivé en bas, il se retourna vers sa mère, et il l’attendit. Elle lui avait dit « oui, mais doucement quand même », il lui avait répondu « oui, mais t’inquiète pas ! » de sa petite voix. Enfin, ils avaient repris la marche ensemble, côte a côte. Mais très vite, le petit garçon avaitLire la suite « Petite chose dans les escaliers »